Un Entrepreneur/Une Leçon

POUR TONJE BAKANG, ENTREPRENDRE C’EST « ÊTRE OPTIMISTE »

By  | 

Tonje BAKANG est un entrepreneur  français. Il est âgé de 35 ans et s’est démarqué en tant que professionnel de l’entertainment.  En effet, il est passé d’organisateur de soirée à réalisateur de clips et dénicheur de talents, ainsi que directeur de théâtre. Aujourd’hui, Tonje fait à nouveau parler de lui par son nouveau bijou AFROSTREAM, une plateforme de streaming. Considéré comme le Netflix africain, AFROSTREAM propose des contenus spécialement afro. Lancé depuis Septembre 2015 en France et Belgique, ce service est maintenant présent en Côte d’Ivoire et au Sénégal.
Nous avons voulu en savoir plus sur le parcours et les ambitions de l’entrepreneur à travers cette interview.

 

1) Votre parcours en quelques mots.

J’ai commencé en travaillant gratuitement sur des tournages, en vacances pendant que mes frères et sœurs partaient en colonie. Après m’être fait des contacts dans ce milieu, j’ai créé le « Comic Street Show » ; première scène de stand up française qui met en avant des talents issus des minorités qui a été un succès et qui a ensuite été repris par Jamel DEBOUZZE. Après j’ai commencé à faire du scouting d’artiste à la recherche de « personnalité », ainsi j’ai découvert  Noom DIAWARA, Frederic CHAU, Claudia TAGBO, Patson, Fabrice EBOUE ou encore Thomas NGIJOL. Puis  en 2015 j’ai lancé Afrostream qui est le premier service de vidéo à la demande (VOD) spécialisé dans la diffusion de films, séries, documentaires et dessins animés réalisés par des descendants africains du monde entier et dans lesquels les noirs sont des héros.

2) Dans votre parcours entrepreneurial, quelles ont été vos difficultés ?

Il n’y a pas qu’une seule difficulté, il y en a des milliers, et ce durant tout le parcours entrepreneurial. Le challenge de l’entrepreneur sera sa capacité à surmonter ces difficultés.

3) Comment avez-vous financé votre projet?

Pendant longtemps, j’ai fonctionné avec mes économies que j’ai emmagasinées lors de mes expériences professionnelles et suite à un voyage dans la Silicon Valley, j’ai pu avoir le soutien de l’incubateur Y Combinator.

4) Quelles sont les qualités que doit avoir un entrepreneur pour réussir?

Tonje-bakang

Source: http://test.diesemag.com

Ce qui m’a toujours permit d’avancer, c’est que j’ai toujours su éloigner de moi les gens pessimistes ; qu’ils soient des collègues, des amis ou de la famille, il est vrai que c’est radical mais tous ceux qui vous disent que vous ne pouvez pas, mettez-les le plus loin possible de vous. Parce que le pessimisme c’est comme un virus, si vous vous approchez le plus près possible il devient contagieux. La seule chose dont un entrepreneur ne peut s’en passer, c’est son optimisme, c’est ce dont il aura besoin pour gravir les montagnes.

5) Comment voyez-vous le développement d’Afrostream en Afrique au bout de 10 ans ?

L’idée c’est de participer à la structuration de l’industrie culturelle en Afrique des studios pour tourner  scène de films, des conférences, des programmes et des studios qui permettent de développer de l’animation, c’est-à-dire des dessins animés dans certains pays africains.

6) Quels autres services proposez-vous chez Afrostream ?

Il y en a un qui est assez simple, qui est de diffuser des séries, des films, concerts… en streaming.

7) Comment avez-vous décroché le partenariat avec TF1, sachant que vous n’y avez pas de contact ?

Les équipes de TF1 nous ont repérés sur internet, vu qu’on avait déjà une forte une communauté au niveau des réseaux sociaux et c’est comme ça qu’ils ont décidés de nous accompagner avec leur plateforme MyTF1 VOD.

8) Racontez-nous votre partenariat avec la RTI (Radio Télévision Ivoirienne).

La RTI développe des moyens considérables pour la qualité de la production audiovisuelle en Côte d’ Ivoire, comme par exemple la série « Sœurs ennemies » en diffusion actuellement sur Afrostream.

9) Derrière toutes ces actions, que vise Afrostream comme objectif ?

 A travers toutes ces histoires Africaine, l’objectif est de devenir le carrefour mondial, une référence mondiale du streaming.

 

10) Avec tous ces challenges, Tonje a-t-il une vie de famille ?

Je ne parle pas de ma vie de famille quand je suis dans le milieu professionnel et ce qui intéresse les partenaires c’est mon travail.

 

11) Seriez-vous prêt à parrainer un jeune entrepreneur du réseau « S’INSPIRER » ?

Pour une question de temps, il serait difficile pour moi d’être présent physiquement, mais j’invite les entrepreneurs sur Snapchat et les autres réseaux sociaux sur lesquels je partage mes expériences en recherchant « Tonje Bakang ». Je pense qu’à travers mes échanges et mes partages, il y’aura de bonnes choses à apprendre.

Commentaires

commentaires